Saint-François, Guadeloupe, vendredi 02 juin 2017 – Laurent Bernier, candidat aux élections législatives dans la 2è circonscription de la Guadeloupe, condamne avec la plus grande fermeté les actes de cyberharcèlement dont est victime Diana Perran, sa concurrente investie par le GUSR.

 

Comme nombre de Guadeloupéens, Laurent Bernier et son équipe ont reçu par WhatsApp, sans le demander, des messages portant atteinte à la probité et aux bonnes mœurs de Diana Perran.
Laurent Bernier et Anne-Marie Dollin, sa suppléante, tiennent à exprimer à Diana Perran toute leur solidarité face à ces actes malveillants. Les candidats condamnent fermement les auteurs de ces messages qui jettent le trouble sur la campagne législative dans la 2è circonscription.

 

« En tant que citoyen attaché à la parité, aux droits des femmes, et au leadership féminin, en tant que père d’une adolescente, en tant que fils et époux, je ne peux que condamner de tels actes. Je crois en une politique morale, propre et sur l’échiquier de laquelle les candidats confrontent uniquement leurs idées. Diana Perran est une jeune candidate qui, comme moi à mes débuts, fait les frais de viles méthodes surannées. Je lui exprime ma sincère solidarité. J’ai une idée de la politique plus noble et plus belle, et ces actes malveillants viennent nous rappeler pourquoi nombre de nos concitoyens font preuve d’autant de défiance envers la classe politique. Je demande instamment à ceux qui reçoivent ces messages de ne pas les faire circuler, afin que nous puissions avoir une campagne et des débats sereins où seules doivent primer les idées et les propositions », déclare Laurent Bernier.

 

« Par ailleurs, cette affaire doit nous rappeler que trop de femmes et d’adolescentes sont victimes au quotidien de cyberharcèlement, avec, parfois, à la clef, des conséquences irréversibles sur leur vie privée, leurs opportunités professionnelles, et leur intégrité physique et psychologique.

Elu député, je travaillerai à doter la France d’outils législatifs suffisamment puissants pour faire condamner plus sévèrement les auteurs de cyberharcèlement et ceux qui nourrissent et font circuler les messages portant atteinte à l’intégrité de tout citoyen à travers les NTIC », ajoute le candidat.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>